Transcription et correction

Manuscrit du Poilu

Le document original auquel correspond cette retranscription est le manuscrit (extrait constitué de deux pages) qui figure à la rubrique galerie photo de ce site. Il a été rédigé par le poilu Frédéric Labadie (1897-1987) durant la Grande Guerre.
C'est un exemple de travail envisageable, permettant la diffusion de documents privés sur Internet.



Commencé le 16 Avril 1917
______________________

16 Avril . ____ Départ de Limoux à
8heures du matin (retour de permission .
Rencontre de tante sur le quai de la gare
de Carcassonne. Arrive à Toulouse en compagnie
de « Samson » Louis, Tris, Mariannet ! où l’on passe
4 heures à dîner d’abord, à visiter la ville ensuite.
Rencontre de Gaxieu employé de gare. Je repars à
nouveau sur Orléans, avec les mêmes copains, là
on laisse Tris et Mariannet qui filent sur Paris. Je
ne suis qu’avec Samson, passons à Troyes où l’on
achète du vin à 28 sous le litre ; plus loin dans une
autre gare à 30 sous le litre. À Jessains rencontre
de Soula (zouave) auquel nous avons juste le
temps de serrer la main . Arrivons enfin à 8heures
du soir à St-Dizier et nous allons coucher chez un
civil.

18 avril. __ Au réveil nous prenons le café aux
dames anglaises et nous allons ensuite répondre
à l’appel au camp des rétablis. Là on nous équipe
à neuf. Nous devons repartir le soir à 8 heures
mais au dernier moment il y a contrordre et
Samson part tout seul : je l’accompagne
_________________
(Texte ci-dessous correspondant à la photo du manuscrit page 2)


jusqu’à mi-chemin de la gare et après
une ballade nocturne dans St-Dizier je
vais me coucher au même endroit qu’hier.
19 Avril. ___ Réveil à 8 heures ; je vais prendre
le café aux dames anglaises et me promène
ensuite jusqu’à l’heure de la soupe. Après le
repas je vais prendre le café au foyer du soldat
(Passage écrit en sténographie Duployé)
Je rentre au camp des rétablis et attends l’heure
du départ. À 3 heures du soir on s’embarque pour
Bar-le-Duc où l’on arrive à 7 heures du soir .
On passe la nuit au campx ivry ; on couche sur
la paille dans des baraquements ; bonne nuit
tout de même.

20 Avril.__ A 10 heures on s’embarque sur
le Meusien et à 11 heures on arrive à la gare de Vavincourt.
Encore 2 km à faire à pied pour arriver au village
où se trouve le D.D. On y arrive à midi. Je
retrouve deux sergents et un caporal de mon
ancienne compie qui m’apprennent que la
division est relevée de Verdun et se dirige par
étapes vers une destination inconnue
Maigres repas : pâté et singe. On reçoit l’ordre de
prendre la route le lendemain.

21 Avril. __ Réveil 4 heures et départ à 5.
Temps nuageux, pluie fine par intervalles. On
arrive à 11 heures très fatigués d s un petit
patelin destiné à la grand’ halte qui dure 1 heure.
Même repas qu’hier : les cuisines ayant suivi
font un peu de bouillon ; pas de café.

Départ à nouveau à midi ; on apprend
qu’on se dirige sur Commercy. A trois heures
on arrive enfin dans un état pitoyable.

Saisie d'archives
Transcription d'enregistrement audio, correction de texte, secrétaire en télétravail, französischen schreibbüro, transcription et correction de manuscrit